23:31

Bien entendu, la pandémie est en réalité bien moins grave qu'elle n'apparaît dans les médias mainstream. Les raisons de ce flagrant écart ? C'est compliqué.


Tout d'abord il y a la paresse intellectuelle des agents impliqués (journalistes, politiques, citoyens, mais aussi médecins), puis il y a l'envie d'apparaître comme une situation grave et importante, pour de multiples raisons là aussi : 1/ mieux vaut une population terrorisée, pour qu'elle "se confine d'elle-même et librement" plutôt qu'une population qui reçoive des ordre et qui objecte voir même se rebelle contre ces ordres ; 2/ ça permet au pouvoir d'en prendre un peu plus, et par exemple de déclarer l'urgence sanitaire (après des années d'état d'urgence sécuritaire) afin de gouverner les démocraties de façon toujours moins démocratiques ; 3/ en France la situation est telle que le risque de révolte n'a jamais été aussi haut, il faut donc leur changer les idées à ces bons bougres, en fabriquant et agitant un nouveau chiffon rouge, un os à mâcher. Et enfin, il y a l'absence totale de recul et de compréhension des phénomènes sous-jacents.


Les humains font globalement n'importe quoi avec la nature, mais la nature n'a pas dit son dernier mot. Quand une forêt est trop exubérante, la foudre puis l'incendie la brûle en totalité, alors que la forêt éparse ne brûle que partiellement, c'est sa force. La nature humaine elle aussi exubérante a besoin d'un contre-pouvoir pour ne pas qu'elle en prenne trop, or les humains ont tué tous leurs grands prédateurs et s'attaquent actuellement aux petits, en planifiant l'éradication des moustiques par exemple, il ne reste pas grand chose d'autre que les pandémies et les cancers, voilà pourquoi il y en a et en aura de plus en plus.


Un virus n'est pas vivant. Un virus, c'est la vie elle-même qui se défend. Un cancer également c'est la vie qui cesse d'accepter son sort. Alors à quand l'acceptation et le respect de la vie elle-même ? 🤨


www.mondialisation.ca